Mes vacances à Dresden – Partie IV

Bonjour à tous !

Pour ce dernier article sur Dresden, je vous propose de découvrir la vie pratique de là-bas 🙂

Qu’est-ce qu’on mange ?

  • Des saucisses : heyyyyyy what did you expect ? La plupart du temps les saucisses sont grillées ou vapeur, et beaucoup moins grasses que les saucisses françaises de type saucisses de Toulouse ou de Morteau. C’est un snack très courant que l’on trouve dans tout biergarten respectable. Il existe également plusieurs chaînes de fastfood spécialisées dans les curry wurst (saucisse au curry) : il s’agit tout simplement d’une saucisse vapeur servie avec de la sauce tomate et saupoudrée de curry, rien d’extraordinaire …
  • Du kebab : j’ai revu tous mes préjugés sur le kebab lors de ce voyage à Dresden, car je dois bien l’avouer … oui j’ai aimé les kebabs là-bas ! En döner (dans un pain pita) ou en dürüm (dans un pain roulé genre wrap), la viande préparée est certes grasse mais surtout marinée dans des épices qui lui donnent beaucoup de goût. Les sandwichs contiennent également des légumes, de la sauce (blanche, épicée, …) et à la demande du fromage style feta. Certains établissements sont des vrais restos, avec commande à la carte et service à table, le prix est imbattable si vous voulez manger pour pas cher tout en vous posant quelque part. En plus des sandwichs döner et dürüm, la plupart des établissements proposent des salades à base de viande de kebab, légumes et feta, mais également des saucisses ou des plats à base de saucisse.
  • Du hareng : moi qui suis une grande amatrice de poissons gras, j’ai découvert le hareng assez récemment (spéciale dédicace au bar à harengs polonais du marché de Bastille), et j’ai eu le plaisir de constater qu’à Dresden, le hareng est monnaie courante. Dans pas mal de restaurants ou biergartens, la carte contient une salade de harengs qui est composée de légumes crus, de filets de harengs accompagnés d’une sauce au fromage blanc, aneth et pommes, et de pommes de terre vapeur. Il existe également une chaîne de fastfood, Nordse, spécialisée dans le hareng, où on trouve des minis sandwichs et des filets assaisonnés (baies roses, aneth, …).
  • Des bretzels : attention je ne parle pas ici des minis biscuits apéro, mais bien des vrais bretzels, les gros, sorte de pain compact, salé et tressé en forme de couronne. C’est un snack assez courant que l’on trouve en boulangerie ou dans les biergarten, mais j’ai surtout vu des enfants en manger.
  • Des poivrons : chaque salade que l’on m’a servi, même la plus petite salade d’accompagnement qui est limite là pour la déco, contenait des poivrons.
  • Du schnitzel : il s’agit d’une escalope de porc panée, simple mais efficace, que l’on retrouve à quasiment toutes les cartes de restaurant.
  • Des pommes de terre : en accompagnement, les pommes de terre sont la plupart du temps vapeur, mais les biergartens proposent souvent des pommes de terre au four avec une garniture.

Qu’est-ce qu’on boit ?

  • De la bière : heyyyyyy what did you expect bis ? Pour moi qui ne connaît pas grand chose en bières, et encore moins en bières allemandes, il existe 3 types de bières : la blanche Hoegaarden, la bonde Leffe ou la brune Guiness, et allez je vous accorde un 4ème type avec l’ambrée Grimbergen. Or en Allemagne, ça ne se passe pas comme ça : déjà on y trouve des bières rouges et noires, qui n’ont rien à voir avec des ambrées ou des brunes, mais également des bières blondes « non filtrées » qui ont encore un goût différent de tout ce que je connaissais. Tous les établissements proposent un large choix (l’équivalent d’une carte des vins dans le moindre resto français), du coup c’était un peu la loterie à chaque commande … A Dresden, la bière locale est la Radeberger, il s’agit d’une blonde classique que l’on trouve absolument partout. Radeberger est LA marque de la région : tous les parasols et les chaisses longues des biergartens sont Radeberger, et tout événement (festival, course de caisses à savon, …) est sponsorisé par Radeberger.
  • Du bowle : il s’agit de fruits marinés dans du vin blanc. C’est un apéro plutôt sucré, frais et léger pour l’été. J’en ai vu quelques uns dans les biergartens (à la fraise et à la framboise), en revanche il y avait des dizaines de stands lors de la fête de la ville, avec des parfums plus ou moins improbables.

Qu’est-ce qu’on fait ?

En dehors des visites culturelles que je vous ai déjà présenté, Dresden avait un programme de festival et événements pour l’été :

  • Le festival du Palais Sommer : un espace sur les bords de l’Elbe derrière le palais japonais, qui propose en journée des cours de yoga gratuits, et en soirée, des concerts également gratuits, principalement de piano classique.
  • Cinéma en plein air : sur les bords de l’Elbe également, derrière l’un des ministères, l’entrée est payante, et les films sont en allemand, je n’ai donc pas pu y aller.
  • La course de « caisses à savon » : chaque année une course de « caisses à savon » est organisée au biergarten Saloppe. Le principe est de construire une voiture mécanique sans moteur avec du matériel recyclé (bois, caisses, structure de vélo, plaques de métal, …) et de descendre la pente du biergarten jusqu’à l’Elbe en faisant le meilleur temps. C’est très drôle à voir, les « caisses à savon » sont toutes plus inventives les unes que les autres et l’ambiance est bon-enfant.

  • La Fête de la Ville (Canaletto fest), qui a eu lieu juste pour mon dernier WE à Dresden, snif :’-( Le vieux centre ville se transforme en marché géant avec des stands artisanaux, des stands de nourriture de tous les horizons, et des scènes de concert ou de théâtre disséminées un peu partout. Tous les services publics de la ville ont leur stand : police, pompiers, compagnie de transports, … Une partie est dédiée au marché médiéval, avec des stands d’objets en fer forgé, des gens déguisés en chevaliers qui font des démonstrations de combat d’épée, et Ohrenpeyn, un groupe de rock médiéval qui joue quasiment en continue. Derrière le marché médiéval se trouvait également une mini fête forraine.

  • L’exposition de l’Armée Terracotta : à l’heure où j’écris cet article, je pense que l’exposition est terminée à Dresden, ou sur le point de l’être. J’ai été assez déçue, car je m’attendais à voir plus de statues … du coup j’ai trouvé que le prix était assez cher pour la qualité de l’exposition … Mais c’est tout de même une exposition intéressante et à voir.

  • La promenade en bateau : comme dans toutes les villes coupées par un fleuve, on peut y faire un tour en « promène-couillon », ce que j’ai fait. La promenade nous emmenait jusqu’au château de Pillnitz, permettant d’admirer les énormes maisons construites sur le bord de l’Elbe. Très honnêtement, l’ambiance sur le bateau est assez kitsh, environ la moitié du voyage n’est pas très intéressant, mais l’autre moitié est vraiment sympa, notamment l’arrivée à Pillnitz.
  • Le musée de l’hygiène : J’étais curieuse de voir ce musée qui porte assez mal son nom et est plutôt un musée de la médecine, du corps humain et de l’anatomie. Différentes salles s’enchaînent sur différents thèmes : histoire du musée, alimentation, sexualité, apprentissage et mémoire, …. Au final, je n’ai pas tout compris car beaucoup d’explications n’étaient pas traduites, et j’ai finalement préféré l’exposition temporaire sur le visage que l’exposition permanente. En revanche, je dois avouer que les expositions sont très bien faites, avec beaucoup de matériel interactif et ludique, ce qui semblait ravir les nombreux enfants présents.

Mes bonnes adresses

Quasiment toutes ces adresses se trouvent dans Neustadt :

  • Bottoms up (Martin-Luther-Straße 31) : Un resto-biergarten hyper mignon, sans doute l’endroit où j’ai le mieux mangé.
  • Planwirtschaft (Louisenstraße 20) : Cette auberge de jeunesse a également une salle de restauration et une grande terrasse dans une cour intérieure, et surtout une carte avec des plats hyper sympas !
  • Dürüm Kebab Haus (Rothenburger Straße 41) : Comme son nom l’indique, un kebab. Mais ils s’agit en réalité d’un restau avec une carte très fournie et service à table, à des prix défiant toute concurrence.
  • Louisengarten (Louisenstraße 43) : Un biergarten très sympa avec grillades et barbecue.
  • Nordsee : Il s’agit d’une chaîne de fast-food donc vous en trouverez un peu partout. Mais attention ici on parle de fast-food sain, puisqu’il s’agit d’un fast-food de harengs ! Il y a également quelques autres poissons gras, et vous pouvez manger votre filet de hareng en sandwich ou en plat, mariné dans votre sauce préférée, avec un accompagnement de pommes de terre.
  • Sommer cafe (en plein milieu du Grosser garten, à côté de la fontaine centrale) : Loin de l’agitation de la ville, ce biergarten abrite chaises longues et balançoires à côté de tables plus traditionnelles, un véritable air de vacances (ça tombe bien, j’y étais en vacances !)
  • Katy’s garage (Alaunstraße 48) : Ils ont sortis les lampadaires à Mémé et les chaises longues dans le jardin ! Un endroit très sympa mais rançon de la gloire, également très fréquenté. Il y a une piste de danse pour aller danser à partir d’une certaine heure. La carte du manger est plus élaborée qu’un biergarten classique : je vous recommande la soupe de concombre et les saucisses géantes !
  • Heavy duty (Louisenstraße 28) : Un bar pour tous les amateurs de metal ou de gros rock. Je vous préviens tout de suite, il faut prévoir 40 minutes pour éplucher la carte et choisir sa bière !
  • Augustusgarten (Große Meißner Straße 3) : Un biergarten sur les bords de l’Elbe avec une superbe vue sur les monuments ! De jour comme de nuit, on ne se lasse jamais de la vue sur les monuments 🙂 Végétariens s’abstenir, ici on mange de la viande, de la viande et encore de la viande. Inutile de faire semblant en commandant une salade, c’est ce que j’ai fait et je me suis retrouvée avec une assiette-piscine et quelques feuilles de salade qui flottaient ….

6 idées reçues sur les allemands

Les allemands boivent de la bière : VRAI, au moins autant que les français boivent de vin, c’est pour dire !

Les allemands portent des chaussettes dans leurs sandales : FAUX, en 2 semaines de vacances, je n’ai vu que 3 personnes avec des chaussettes dans des sandales, dont une petite fille …

Les allemands sont gros : FAUX, les dresdnerins sont tous grands, beaux et minces, c’est même un peu énervant grrrrrrr

Les allemands sont grunge : VRAI, sans doute moins que dans les années 90, mais écarteur de lobe, anneaux dans le nez et crête verte sont monnaie courante. De plus, le rock est très présent dans la ville, dans les rues, dans les bars …

Les allemands mangent des saucisses : FAUX, enfin vrai ils en mangent, mais ce n’est pas leur alimentation principale.

Les allemands ne traversent pas lorsque le petit bonhomme est rouge : VRAI, même les punks à casquette à clous avec des énormes tatouages tête de mort attendent sagement le bonhomme vert alors qu’il n’y a aucune voiture à l’horizon …

 

Et voilà pour mes vacances à Dresden ! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me dire si les articles vous ont plu, si vous connaissiez déjà Dresden, ou si ça vous a donné envie d’y aller !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *