Mes vacances à Dresden – Partie I

Bonjour à tous !

Je vous retrouve (enfin !) pour vous parler de mes vacances de cet été à Dresden en Allemagne (Dresde en français).

Dresden est une ville qui se trouve à l’est de l’Allemagne, au sud de Berlin, près de la frontière tchèque. Il s’agit de la capitale du land de Saxe. Tristement connue pour avoir été complètement rasée par des bombardements alliés à la toute fin de la seconde guerre mondiale, la ville est ensuite tombée sous le joug de l’Union soviétique à l’époque de la RDA. Pendant plusieurs dizaines d’années, la ville a été entièrement reconstruite à l’identique, principalement par l’Union soviétique, qui a souhaité faire de Dresden une vitrine de sa puissance. Cependant, les travaux de reconstruction ont duré jusque dans les années 2000, notamment pour le dôme de la cathédrale, les plans et le savoir-faire ayant été perdus.

La ville est très agréable à vivre car très aérée : les grandes artères et les énormes trottoirs permettent une cohabitation voitures / piétons / vélos harmonieuse, les nombreux arbres et espaces verts apportent fraîcheur et verdure. Je n’ai constaté aucune problème de circulation, aucun embouteillage, la circulation est fluide rendant la ville très peu polluée, ce qui a été un grand confort pour mes petits poumons d’asthmatique. De plus, le réseau de transport est excellent pour se déplacer facilement n’importe où dans la ville en tram ou en bus, mais également à l’extérieur de la ville avec un réseau de trains type TER qui sillonnent tous les environs.

La ville est traversée par l’Elbe dont les bords n’ont pas été bétonnés : on y trouve de gigantesques étendues d’herbe sur lesquels se retrouvent les dresdnerins pour un picnic, un barbecue, un cours de yoga ou tout simplement se poser là. Seule une route a été construite pour faciliter les nombreux déplacements à vélo, j’ai moi-même expérimenté une balade d’une demie-journée à vélo sur les bords de l’Elbe, et il est vrai qu’il est très agréable de pédaler au milieu de la verdure alors même que l’on est dans la ville. Le long de cette promenade, sont disséminés ça et là des biergarten tous plus sympas les uns que les autres (même si je ne les ai pas tous testés). Si vous êtes déjà allé en Allemagne, vous connaissez certainement les biergarten, car ce n’est pas une spécificité de Dresden : le principe, comme son nom l’indique, est de boire de la bière dans un jardin, en gros, il s’agit d’une terrasse de bar. Je vous laisse imaginer ceux des bords de l’Elbe qui ont vue sur les monuments de la vieille ville, émerveillement assuré ! La partie des bords de l’Elbe qui se trouve en face des monuments est appelée la « vue Canaletto », en référence au peintre Canaletto qui a peint à partir de cet endroit les monuments de Dresden, dans un tableau qui se trouve au Gemäldegalerie Alte meister (galerie des maîtres anciens) dans le Zwinger.

La ville est divisée en deux par l’Elbe : d’un côté Altstadt, la vieille ville, là où se trouvent les monuments et également tous les complexes touristiques, qui malheureusement grignotent petit à petit les grandes places pavées et piétonnes pourtant si agréables ; et de l’autre Neustadt, la ville nouvelle, là où vivent les vrais gens, l’endroit pour sortir, manger, boire un coup, faire la fête. Si les endroits à visiter sont assez rapprochés et se concentrent principalement autour des deux rives de l’Elbe, la ville est en réalité très étendue. J’ai passé une journée au lac de Weixdorf Waldbald qui se trouve au milieu de la forêt, et pourtant, ce lac et cette forêt sont accessibles en tram (environ 40 minutes du centre ville) et se trouvent encore dans Dresden.

L’ambiance dans la ville est assez tranquille, les gens sont cools et sympas, mais je dois avouer que j’étais avec quelqu’un qui parle couramment allemand, ce qui a certainement aidé, surtout lorsque l’on sait que Dresden est malheureusement connue pour être l’un des bastions de l’extrême droite allemande. Fidèles à leur réputation, les allemands parlent très bien anglais, voir français pour certains. Je suis restée deux semaines au mois d’août, ce qui m’a permis de vivre la ville et de l’apprécier, et également de profiter des nombreux événements culturels proposés et pour la plupart gratuits. La mixité générationnelle m’a vraiment frappée au cours de ce séjour : en effet, les restaurants, bars, événements culturels sont tous multi-générationnels, les « jeunes » assistent aux concerts de piano classique, et les « vieux » sortent boire un verre entre amis au biergarten à la mode, ce qui est vraiment chouette à observer.

Dès que l’on s’éloigne du centre ville, on se croirait à la montagne en plein milieu des Alpes, alors que l’altitude n’est pas si élevée. Le climat continental de Dresden en fait un endroit chaud l’été mais surtout très froid l’hiver. L’Elbe se meut dans une vallée, ce qui rend le paysage vallonné mais pas montagneux pour autant. Et pourtant, à à peine 300m d’altitude, la végétation est celle des montagnes (conifères, fleurs colorées de montagne), les toits des maisons sont équipées de tuiles spéciales neige, et les maisons contiennent beaucoup de bois (tour des fenêtre, portes, balcons, colombages) qui font penser à des chalets de montagne. A quelques dizaines de minutes en train de Dresden se trouve la « Suisse saxonne », baptisée ainsi à cause de peintres suisses venus là en retraite, qui ont cru reconnaître leur Jura natal. Au programme, randos et châteaux dans un environnement des plus pittoresque.

Je m’arrête ici pour cette introduction, qui, je l’espère, vous aura donné envie de lire les prochains articles sur le détail des visites que j’ai pu effectuer ! Je vous retrouve très vite pour une visite plus approfondie des monuments et autres curiosités de la ville !

N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des questions, ou tout simplement pour me dire si vous connaissez Dresden, si vous y avez été et ce que vous en avez pensé, ou si cet article vous a donné envie d’aller y faire un tour !

Retrouvez également la vidéo d’intro sur ma chaîne Youtube !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *