Tops & Flops

Tops & Flops Janvier 2019

C’est reparti pour une nouvelle année de tops & flops ! Un long article ce mois-ci, avec deux semaines de vacances et 26h d’avion j’ai notamment eu le temps d’avancer quelques séries !

Mes vacances au Vietnam

Je ne peux bien évidemment pas commencer cet article sans mentionner mes vacances au Vietnam début janvier ! Je ne vais rien vous détailler ici puisque je vous prépare une série d’articles sur ces vacances (le premier est d’ailleurs déjà sorti), je vous laisse regarder mes daily vlogs sur ma chaîne YouTube si vous êtes curieux 😉

A Bowie Celebration – The David Bowie Alumni Tour

Nico m’avait offert pour Noël des places pour The David Bowie Alumni Tour, une tournée mondiale organisée par des anciens musiciens de David Bowie. Le concert a eu lieu le 16 janvier à l’Olympia et comment vous dire sans devenir hystérique que c’était ABSOLUMENT GENIAL 😅 Je ne vais pas m’étendre ici puisque j’ai déjà rédigé un article sur ce concert.

Spectacle : Lucrèce Borgia, de Victor Hugo, à la Comédie Française

Lucrèce Borgia, épouse du roi de Ferrare, détestée de tout le royaume à cause des assassinats par empoisonnement qu’elle commandite régulièrement, est mère d’un enfant, Gennaro, fruit d’une relation incestueuse avec son frère, qu’elle a dû abandonner. Gennaro ne connaît pas ses origines et cherche à rencontrer sa mère, tandis que Lucrèce ne rêve que d’abandonner le mal et retrouver son fils.

Je ne connaissais pas cette tragédie de Victor Hugo, et j’ai beaucoup aimé cette interprétation de la Comédie Française. De jolis décors et costumes, une belle mise en scène, de bons comédiens bien évidemment, et cerise sur le gâteau, la magnifique salle de la Comédie Française que j’ai découverte, bref tous les ingrédients pour passer une excellente soirée !

Série (Netflix) : The last kingdom, Saisons 1, 2 et 3

Cette série présente des scènes de violence et est classée « 16 ans et plus ».

Dans l’Angleterre du IXème siècle, Uthred fils d’Uthred assiste petit garçon à la mort de son père, le roi de Bebbanburg, sur un champ de bataille contre les vikings danois venus envahir l’île. Le petit Uthred fils d’Uthred est alors fait prisonnier avec une autre petite fille saxonne, Brida. Les deux enfants vont grandir et être élevé dans la famille du seigneur danois Ragnar qu’ils vont finir par considérer comme leur propre famille.

Assoiffés par un désir de vengeance qui couve depuis des années, un autre seigneur danois, Kjartan, et son fils Sven, arrivent à se faufiler dans le village pour mettre le feu à la maison de Ragnar et massacrer toute la famille. Les seuls rescapés sont ceux qui n’étaient pas dans la maison à ce moment là : Uthred fils d’Uthred et Brida qui étaient partis batifoler dans les bois, ainsi que le fils de Ragnar parti dans une autre cité parfaire son éducation militaire.

Uthred fils d’Uthred est alors tiraillé entre deux quêtes : venger la mort de Ragnar qu’il considère comme son propre père et récupérer le royaume de Bebbanburg dont il est l’héritier légitime et que son oncle lui a usurpé.

WOW mais quelle série 🔥 Intrigues politiques, stratégies militaires de conquête ou reconquête de territoire, l’action est omniprésente et chaque épisode pullule de rebondissements plus ou moins prévisibles. Les seigneurs saxons et danois font et défont des alliances aussi improbables qu’éphémères, illustrant parfaitement l’adage « l’ennemi de mon ennemi est mon ami ».

Le personnage principal Uthred fils d’Uthred n’est pas un héros particulièrement sympathique : impulsif, colérique, égoïste, vaniteux, pour lui la fin justifie les moyens et toute action qu’il entreprend n’a pour but que de servir ses intérêts. Pourtant on s’y attache et on tremble pour lui à la moindre bataille, on espère qu’il s’en sorte sans trop de dégâts et on pleure avec lui la perte de ses amis.

De surcroît, cette série est visuellement magnifique : paysages somptueux, prises de vue à couper le souffle, costumes hyper stylés et décors très soignés, je pense qu’il y a de gros moyens derrière cette réalisation. La musique n’est pas en reste, elle installe l’ambiance, rythme les scènes et nous donne des frissons.

Chaque épisode dure 1h et chaque saison compte 8 à 10 épisodes.

Série (Netflix) : Wet hot american summer

Cette série est classée « 13 ans et plus ».

J’entame la liste des déceptions avec cette série humoristique à laquelle je n’ai pas du tout adhéré.

La série, tirée du film du même nom (que je n’ai pas vu), relate la vie des jeunes et des moniteurs d’un camp de vacances aux Etats-Unis. Cette série semblait très drôle, en l’occurrence l’humour est totalement décalé, trop en fait pour moi.

Série (Netflix) : Outlander

Cette série présente des scènes de violence et est classée « 16 ans et plus ».

Malgré un pitch prometteur, je n’ai pas non plus adhéré à cette série historique.

En 1945, une infirmière se retrouve propulsée dans un pays et une époque qui ne sont pas les siens, l’Ecosse du XVIIIème siècle, en pleine guerre entre les Anglais et les Écossais.

Malheureusement, j’ai trouvé l’action très longue et très largement prévisible, ce qui ne m’a pas donné envie de poursuivre cette série.

Série (Netflix) : Black mirror

Cette série présente des scènes de violence et est classée « 16 ans et plus ».

Là non plus je n’ai pas accroché, alors que j’étais sûre d’adorer cette série sur les nouvelles technologies.

Chaque épisode est indépendant et relate une histoire, un fait, autour des nouvelles technologie, la face cachée des « black mirrors », des miroirs noirs que sont les écrans (télévision, téléphone, ordinateur, tablette). Je n’ai regardé que les deux premiers épisodes, mais ceux-ci sont tellement dérangeants et sombres, que je n’ai pas poursuivi.

Série (Netflix) : 13 reasons why, Saison 1

Cette série présente des scènes de violence et est classée « 16 ans et plus ».

Cette série n’est pas un flop pour moi, mais je reste assez mitigée.

Hannah, une lycéenne mal dans sa peau, se suicide après avoir enregistré 13 cassettes audio sur lesquelles elle explique son mal-être et les raisons qui l’ont poussées à en arriver là. Chaque cassette raconte son histoire avec une personne du lycée, une raison de plus qui vient alimenter sa solitude et son désespoir.

Les sujets traités dans cette série sont extrêmement lourds : harcèlement scolaire, suicide, drogue, viol, des agressions dont les victimes n’osent souvent pas parler, notamment si elles sont jeunes. Si des lycéens ont pu s’identifier à certains personnages et oser sortir du silence, c’est une très bonne chose et la série aura réussit son pari : dénoncer les agressions en milieu scolaire. Les épisodes montent crescendo, au départ il ne s’agit « que de petits incidents » d’après Hannah elle-même, mais dont les conséquences prennent des proportions inimaginables. Là encore, si la série a pu faire ouvrir les yeux sur certains agissements considérés comme mineurs (main aux fesses, calomnies, …), elle aura réussit son pari.

Néanmoins, j’ai deux reproches à faire à cette série. Certaines scènes sont complètement invraisemblables, ce qui est vraiment dommage étant donné le contexte. Les épisodes sont un peu longs, et auraient peut-être mérité un format de 45 minutes (et non 1h) avec une action allant plus droit au but.

Ensuite, plutôt un constat qu’un reproche, la série s’adresse aux lycéens et a par conséquent un côté assez frivole, comme souvent avec les séries qui se passent dans les lycées américains. Une grande partie de l’action est axée sur « Est-ce que Machin va sortir avec Bidule », et tous les clichés sont présents : la capitaine des pompom girls, le capitaine de l’équipe de baseball, le looser qui se croit seul au monde mais finit par trouver d’autres outcasts, … N’ayant plus l’âge de ces jeunes depuis bien longtemps, je ne fais pas partie du public visé par la série …

Et vous, quels sont vos tops et flops du moment ??

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :