Voyages

Carnet de voyage en Auvergne – Les préparatifs

Cette année les vacances étaient françaises, et ce n’est même pas à cause de la situation sanitaire, puisque cette destination était prévue de longue date ! Direction l’Auvergne pour 2 semaines, suffisant pour faire un bon petit tour, mais bien évidemment pas assez long pour visiter toute cette belle région …

Pourquoi l’Auvergne ?

Parce que c’est joli … [crédit photo : Le Ruban Zébré]

Si vous avez bien suivi vos cours de géographie à l’école, vous savez sûrement qu’en Auvergne se trouve le Massif Central, le plus vieux et le plus grand massif montagneux français, composé d’une multitude de volcans éteints. La topographie des lieux est assez surprenante lorsque l’on ne connaît que les Alpes et ses monts escarpés : les volcans sont ronds et doux, les plateaux à plusieurs centaines de mètres d’altitude sont immenses et habités comme dans la vallée, ce qui rend les lieux assez uniques !

L’Auvergne est une région très ancienne puisqu’elle était déjà habitée au Moyen-Âge. En témoigne la multitude de châteaux forts, de villes fortifiées et de vieilles bâtisses dans le moindre village ! De nombreux châteaux sont encore habités et donc en très bon état, l’argent rapporté par les visites permettant leur entretien.

Parlons maintenant gastronomie, l’avantage de faire des vacances en France est que l’on est à peu près sûr de trouver des bons produits régionaux (moi, chauvine ??). L’Auvergne est le pays du fromage, c’est simple, un village sur deux a un nom d’AOP ! Bon ok j’exagère peut-être un peu sur le nombre d’AOP, mais nous avons croisé à plusieurs reprises la Routes des fromages AOP d’Auvergne 😋

Alors c’est bon, je vous ai convaincus ??

Le trajet

N’ayant pas de voiture, nous avons pris l’option train jusqu’à Clermont-Ferrand puis nous avons loué une voiture pour tout le séjour. L’Auvergne n’est pas une région avec un réseau de transport très fourni, quelques bus relient les grosses villes, mais les petits villages ne sont pas desservis, la voiture est donc indispensable ! Nous avons beaucoup roulé pendant ces vacances, les points d’intérêt étant assez éloignés les uns des autres, et les petites routes de montagne n’arrangeant rien à la durée du trajet …

L’hébergement

Avant le départ, nous avons réservé tous les hébergements, la région étant assez touristique l’été et la quantité d’hébergements réduite à cause de la situation sanitaire. Sur les 2 semaines du séjour, nous avons fait 3 étapes où nous sommes restés 4-5 jours et à partir desquelles nous avons rayonné pour les visites, puis la dernière nuit à Clermont-Ferrand avant de reprendre le train pour Paris.

Si cela peut vous aider à vous organiser voici les étapes que nous avons choisies :

  • Lugeastre, près de La Chaise-Dieu et du Puy-en-Velay
  • Murat, près des puys les plus connus dont le Puy Mary
  • La Bourboule, station thermale très connue, proche de Clermont-Ferrand et du Puy-de-Dôme
  • Clermont-Ferrand

Les visites

Si cela peut vous aider à vous organiser, voici le planning des réjouissances dans les grandes lignes (je vous passe les étapes « baignade aux plans d’eau » ainsi que les temps de trajet), mais attention, chacun visite à son rythme, ce planning va sans doute sembler trop peu pour certains et trop pour d’autres !

  • Jour 1 : Trajet de Paris à Clermont-Ferrand puis de Clermont-Ferrand à La Chaise-Dieu, Le lac de Malaguet
  • Jour 2 : La Chaise-Dieu
  • Jour 3 : Le tour des monts du Forez : le rocher de la Volpie, le château de Vollore, Thiers, le château d’Aulteribe
  • Jour 4 : Le-Puy-en-Velay
  • Jour 5 : Trajet de La Chaise-Dieu à Murat : Laveaudieu, Brioude, Vieille-Brioude, le château de Saint-Ilpize, Lavoûte-Chilhac
  • Jour 6 : Le Puy Mary, Murat
  • Jour 7 : Le Plomb du Cantal, Murat, le Lac Sauvage
  • Jour 8 : Le château d’Anjony, Salers
  • Jour 9 : Le Puy Griou, le château de Pesteils
  • Jour 10 : Trajet de Murat à La Bourboule : le lac Pavin, le château de Murol
  • Jour 11 : Le Puy de Sancy, Saint-Nectaire
  • Jour 12 : Le Puy de Dôme
  • Jour 13 : Les cascades de Chiloza, le château de Val
  • Jour 14 : Trajet de La Bourboule à Clermont-Ferrand : Mozac, Volvic
  • Jour 15 : Clermont-Ferrand, retour à Paris

Comme vous l’aurez compris, un séjour en Auvergne permet de combiner nature et culture, vous pouvez constater que la majorité des visites étaient des randos sur les puys et des visites de châteaux forts !

Que mettre dans sa valise ?

Tout dépend de ce que vous souhaitez visiter, mais un pull et un k-way ne seront sans doute pas inutiles ! Même si le Massif Central n’est globalement pas très haut, il n’en reste pas moins une montagne, et a donc un climat de montagne, notamment la nuit où la température baisse vite. L’avantage est qu’en cas de canicule sur le reste de la France, même si il fait très chaud la journée, la température fraîchit à la tombée de la nuit, ce qui nous est arrivé pendant le séjour. A noter également que certains puys sont très hauts et il peut y faire frisquet au sommet : au Puy de Sancy, nous avions une température de 6 degrés vers 10h, brrrrr.

Je vous conseille également de laisser un peu de place dans votre valise pour rapporter quelques délices auvergnats : confiture de myrtille, saucisson, Saint-Nectaire, … je suis sûre que vous trouverez votre bonheur !

Mes bonnes adresses

Si vous êtes encore en train de préparer votre voyage, je vous propose ici dès à présent les bonnes adresses croisées durant le voyage :

  • La chambre d’hôte Le Grand Trianon à Lugeastre (près de La Chaise-Dieu) : Nous avons été immédiatement séduits par les photos présentées, et nous n’avons pas été déçus, cette chambre d’hôte au cœur du hameau de Lugeastre a une vue incroyable ! Angélique et Baudouin nous ont accueillis comme des rois, la vieille maison typiquement auvergnate est magnifique, nous avons passé un superbe séjour !
Le Grand Trianon à Lugeastre : on y retourne quand ? [crédit photo : Le Ruban Zébré]
  • Le Lac Sauvage à Dienne (près de Murat) : Au départ nous cherchions sur Gougoule un plan d’eau pour se baigner … Un petit point bleu pas très loin de Murat a attiré notre attention, mais malheureusement le Lac Sauvage n’est pas autorisé à la baignade, il s’agit d’un spot de pêche à la truite. Mais sur le bord du lac se trouve un bar-restaurant dont les avis étaient dithyrambiques ! Curieux, nous avons donc réservé (réservation obligatoire au moins 2 jours à l’avance, le restau est très prisé !) et nous avons certainement passé la meilleure soirée du séjour ! Le cadre est incroyable, les tables sont installées dehors sur le bord du lac, qui est resté, comme son nom l’indique, très sauvage, puisqu’on ne s’y baigne pas et qu’aucun chemin n’a même été aménagé pour en faire le tour. Au menu, truffade quasi-obligatoire, c’est la spécialité du restau, et / ou truite du lac. Et pour couronner le tout, un super accueil et une super ambiance !
Le Lac Sauvage [crédit photo : Le Ruban Zébré]
  • La maison de la confiserie et du chocolat à Orcival : en face de la basilique se trouve une confiserie-chocolaterie, attention les gourmands, on a envie de tout acheter ! La confiserie fait aussi des glaces artisanales avec des fruits de saison, lorsque nous y avons été, deux parfums étaient disponibles : litchi-fraise et vanille-myrtille, un vrai régal 😋 La glace est vendue dans des petits pots à l’unité très bien garnis et une petite cuillère, pratique pour déguster sans attendre !
  • L’amicale à La Bourboule : La Bourboule est traversée par la Dordogne, et qui dit rivière dit multitude de restaus le long du cours d’eau. La Bourboule n’échappe pas à la règle mais malheureusement, beaucoup de ces restaus sont des pièges à touristes avec des spécialités régionales mais industrielles (l’aligot-saucisse sans aucun goût en plein cœur de l’Auvergne, c’est quand même dommage …). Descendez donc la Dordogne jusqu’à l’Amicale, un peu plus excentré, un petit bar de quartier sans prétention, mais avec une bonne ambiance et une carte (réduite et c’est toujours bon signe !) de burgers réalisés avec du vrai steak de boucher et du vrai fromage régional !
  • Ne rien faire à Clermont-Ferrand : ici aussi, fuyez l’agitation et les énormes usines à touriste de la place de la Victoire et descendez sur la place du Terrail. En face de la fontaine du Terrail, la plus vieille fontaine de Clermont-Ferrand, se trouve un tout petit restau végétarien dont la carte (réduite à 2 entrées, 2 plats, 2 desserts) change selon les légumes du jardin. Toute la cuisine y est faite maison selon les inspirations de la cuistot, on est à peu près sûr de ne jamais y manger deux fois la même chose ! Anecdote rigolote : ce restaurant végétarien est installé dans une ancienne boucherie, les crochets de la devanture sont toujours visibles 😄

C’est bon, vous êtes prêts ? Une fois de plus cette année, j’ai filmé des dailys vlogs sur nos visites et nos journées, quelques minutes quotidiennes pour vous raconter un peu ce superbe voyage. Et je vous retrouve très prochainement sur le blog pour vous proposer mon top 5 des châteaux et des puys ! Et pour encore plus de jolies photos, n’hésitez pas à me suivre sur mon compte Instagram dédié aux photos de voyage : @lescapadezebree 📸

La playlist de l’ensemble du voyage est ici 👆

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :